L’évaluation du système d’information numérique développé par TSF montre des résultats positifs

Date de publication : 15/02/2019 10:10 - Date de modification : 11/03/2019 11:07
Le projet pilote, initié en 2017 a pour but de fournir des informations essentielles aux personnes qui traversent le Mexique le long de la route migratoire entre l’Amérique Centrale et l’Amérique du Nord, grâce à un système d’information numérique. Plus d’1 an après son implémentation, l’évaluation de ce projet montre des résultats encourageants.

« L’écran m’a aidé à chercher refuge, à être conscient de mes droits en tant que migrant et à savoir où trouver le consulat d’El Salvador » Migrant Salvadorien, 19 ans. 
    
69% des migrants qui ont participé à l’évaluation voyagent sans téléphone et 80% utilisent la télévision comme première source d’information dans leurs pays d’origine. La solution technique développée par TSF s’est donc révélée particulièrement adaptée au contexte et aux besoins des bénéficiaires. Elle leur fournit des informations qu’ils ne pourraient pas avoir autrement en utilisant un type de source d’information auquel ils sont déjà habitués.

Les informations affichées sur les écrans sont fournies par des sources fiables comme l’agence des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) et Médecins du Monde. Les sujets abordés incluent :  soin personnel, sécurité, droits des migrants, procédures d’asile, services humanitaires, news et alertes. Ce type de contenu s’est révélé conforme aux besoins des bénéficiaires, car principalement liés à la sécurité, à l’aide humanitaire et aux informations juridiques. Cette analyse est confirmée par le pourcentage de décisions importantes prises : sur 15 000 migrants ayant eu accès au service, une moyenne de 77% d’entre eux ont déclaré avoir pris des décisions importantes, après avoir vu les écrans. L’évaluation a aussi montré que le pourcentage de migrants qui ont pensé entamer une procédure de demande d’asile ou de visa après avoir vu les informations diffusées a augmenté de façon continue, de 16% en juillet 2018 à 27% en septembre 2018.

Infographique sur les résultats de l'évaluation du projet de TSF au Mexique

Les retours de la part des responsables des centres ont aussi confirmé ces résultats positifs. Les écrans ont été opérationnels pendant plus de 90% du temps prévu, ce qui montre la qualité de la solution technique, mais aussi l’engagement des partenaires locaux. Ils sont tous d’accord sur la nécessité d’installer des écrans dans les autres centres le long de la route migratoire et recommandent le service sans hésiter.   

« Le projet est utile parce-que certaines personnes ignorent la route ou leurs droits lorsqu’ils arrivent au Mexique. L’écran leur donne des informations que parfois nous n’avons pas nous-même  »  Antonio Hernández, responsable de la base de données de REDODEM. Casa Jtatic, Palenque.

TSF est active dans la crise migratoire de l’Amérique Central depuis 2012. La situation actuelle dans la région est décourageante, les migrants laissent leurs pays d’origine en Amérique Centrale (en particulier Honduras, Guatemala et El Salvador), à cause du manque d’emplois, de la violence et des conséquences des désastres climatiques de plus en plus fréquents dans la région. La caravane de migrants, composée par des milliers de migrants en fuite de ces conditions difficiles est arrivée à la frontière entre le Mexique et les États Unis après 4 000km de route à travers l’Amérique Centrale. Ils laissent souvent derrière eux leurs familles, leurs enfants et parents dans leur lutte pour en futur meilleur. Ils partent sans équipement ni ressources, et sans informations claires sur leur trajet et sur leurs droits.

Au vu de ce contexte instable et des résultats positifs du projet pilot, l’extension à de nouveaux centres et l’amélioration de la partie technique sont en cours de préparation : nouveaux formats et contenus optimisés permettrons aux personnes qui ont des difficultés de lecture de pouvoir accéder plus facilement aux informations fournies. Celles-ci seront aussi plus adaptées à chaque site, en fonction de leur localisation sur la route. En outre, l’interface graphique pour la gestion du contenu sera améliorée pour renseigner sur l’état des écrans en temps réel et envoyer des alertes automatiques lorsque les écrans ne sont pas opérationnels.

Grâce à ces améliorations, un plus grand nombre de migrants auront accès à des informations encore plus précises et pertinentes, ce qui leur permettra de rester en sécurité et de prendre des décisions éclairées sur leur futur.