Contexte : Insécurité alimentaire
Date de début : 01/01/2015
Date de fin : 31/12/2017
Zones d’intervention : Sahel
Activités :
  • Système d’Information des Transhumants (SIT)
  • Vulgarisation et sensibilisation des NTIC
8 149 formulaires collectés

Résilience aux épisodes climatiques

Date de publication : 2015-01-01 00:00:00
Date de modification : 21/06/2018 02:46
2015 - 2017
Renforcement de la résilience de pasteurs et agropasteurs à travers la sécurisation de la mobilité transfrontalière du bétail, sa promotion et la fourniture de services au Sahel.

Contexte

La majorité de la population sahélienne dépend de l’élevage et de l’agriculture. Néanmoins, ce secteur économique est très largement dépendant des conditions climatiques. Afin d’atténuer les effets du changement climatique, les pasteurs ont recours à des déplacements saisonniers afin de permettre à leur troupeau de rejoindre des zones où il pourra se nourrir et s’abreuver : cette pratique est connue sous le nom de transhumance.

Face à une poussée croissante de la démographie et du défrichement agricole, la transhumance est de plus en plus menacée par la réduction des espaces de pâturage, la difficulté à trouver des points d’eau ainsi que par les conflits entre les agriculteurs et les éleveurs.

Au fil du temps, les transhumants ont développé leur propre système d’information traditionnel pour s’informer et planifier leurs déplacements. Dans le cadre d’un partenariat, l’ONG Vétérinaires Sans Frontières-Belgique (VSF-B) et Télécoms Sans Frontières ont pour objectif de donner un meilleur accès à l’information à la population rurale – telles que des informations relatives à la santé animale, à l’accès aux ressources naturelles ou aux prix sur les marchés – mais aussi de faciliter la pénétration des NTIC dans ces milieux ruraux.

Implémentation

Début 2015, TSF s’est inscrite dans le Programme de Renforcement de la Résilience et de l’Adaptation aux Episodes Climatiques Extrêmes et aux Désastres (BRACED) mis en place par un consortium d’organisations et de partenaires locaux conduit par Acting For Life (AFL). Financé par le Département du Développement International du Royaume-Uni (DFID), l’objectif principal est de préserver les diverses activités des pasteurs et agropasteurs (femmes, hommes, enfants) et de sécuriser les pistes transfrontalières stratégiques en fournissant des services de base.

Le but est également d’aider les communautés et parties prenantes à mener un plaidoyer pour la mobilité transfrontalière du bétail, et ainsi de sensibiliser les entités locales et nationales à l’élaboration de politiques appropriées.

L’implication de TSF s’est articulée autour de deux axes :

  • développement d’un Système d’Informations des Transhumants – SIT.
  • vulgarisation des NTIC et sensibilisation auprès des transhumants.

Système d’Informations des Transhumants – SIT

Le rôle principal de TSF a été la mise en place d’un Système d’Information des Transhumants (SIT) qui offre une solution permettant d’améliorer et de renforcer le système d’information traditionnel, sans pour autant le remplacer. Se basant sur ces méthodes traditionnelles, ce système agrège et relaie des informations précises afin de faciliter la prise des décisions des bénéficiaires (état des pâturages, points d’eau, etc.) mais aussi pouvant servir de système d’alerte précoce.

Deux problèmes majeurs ont été identifiés avant de pouvoir mettre en place ce système : l’analphabétisme et le manque de couverture de données mobiles. VSF-B s’est attachée à répondre à la problématique de l’analphabétisme en mettant en place un Serveur Vocal Interactif (SVI) permettant de récolter et de diffuser de l’information vocalement. Ce système a ainsi permis de collecter des informations simples rapidement et a été conçu spécialement pour être utilisé par les pasteurs.

TSF s’est concentrée sur la partie collecte de données numérique en développant une solution innovante pour répondre au problème de manque de couverture data mobile (ODK2SMS). Cet outil a permis de transformer des formulaires numériques en SMS, technologie largement plus démocratisée que la data mobile. L’envoi ne nécessitant plus de se faire d’une zone couverte par cette dernière, la remontée d’informations est plus rapide.

Le fonctionnement du SIT permet :

  • la collecte de l’information via serveur vocal interactif et formulaire ODK ;
  • la centralisation de l’information et l’analyse ;
  • la diffusion de l’information sur les radios communautaires, synthèses vocales et bulletins mensuels.

La collecte de données s’articule autour de quatre axes principaux :

  • Collecte des prix des marchés pour permettre aux pasteurs et agropasteurs de choisir le marché où ils pourront vendre et acheter au meilleur prix : terme de référence du prix du bouc contre le prix du sac de mil, prix des céréales et prix des animaux ;
  • Collecte de l’état des pâturages pour faciliter la planification de la transhumance : état des pâturages, des points d’eau, de la pluie, feu de brousse, libération des champs (pour éviter les conflits avec les agriculteurs) ;
  • Collecte relative à la santé animale pour prévenir et éviter les zones à risque pour les animaux : contamination des points d’eau, champs maudits, présence d’agent de santé dans la zone, foyer important de maladie, mortalité animale, etc. ;
  • Collecte sur les problèmes sécuritaires pour alerter des différents dangers présents sur la route : conflits, vols, banditisme, blocage de couloirs de passage.

Vulgarisation des NTIC et sensibilisation auprès des transhumants

TSF a joué un rôle de consultant et d’appui auprès de VSF-B pour la vulgarisation des NTIC auprès des transhumants. L’objectif était de sensibiliser les pasteurs à une utilisation optimale des outils mobiles, tels que le choix du forfait adapté, changement de carte SIM en cas de transhumance dans un pays voisin, etc.

Le projet était centré sur la fourniture durable de services de base qui sont vitaux en cas de déficits pluviométriques localisés ou de sécheresse aigüe. L’accent a été mis sur l’appropriation locale de la gestion des systèmes d’approvisionnement et de mise à disposition (aliment-bétail, produits vétérinaires) par les acteurs clés impliqués.

Grâce aux NTIC, les activités de recherche-action ont mise à l’essai des solutions permettant d’améliorer les systèmes d’alerte précoce et d’information, avec un ancrage au sein des collectivités décentralisées. Ces systèmes ont fourni des renseignements importants aux ménages transhumants.

Enfin, le projet a encouragé l’utilisation des téléphones mobiles pour les transferts monétaires, dont les éleveurs avaient cruellement besoin afin de sécuriser les échanges financiers (question sécuritaire quant au transport d’argent) et rationalisation des dépenses.

Images