Contexte : Fracture numérique
Date de début : 12/03/2007
Date de fin : 31/12/2014
Zones d’intervention : Dakoro
Activités : Centre télécoms communautaire

Fréquentation du centre 50% d’ONG et 50% de particuliers
185 utilisateurs par mois en moyenne
40 personnes formées par mois en moyenne
42 organisations par mois en moyenne

Centre communautaire - Dakoro

Date de publication : 01/03/2007 00:00
Date de modification : 28/06/2018 16:13
2007 - 2014
En partenariat avec l’IT Cup et Vétérinaires Sans Frontières Belgique, TSF a ouvert son premier centre télécom communautaire à Dakoro au Niger, l’une des régions les plus enclavée du monde.

Contexte

Durant l'été 2005, le Niger a été l'un des pays les plus durement touchés par la crise alimentaire qui a frappé les pays du Sahel : victime d'une saison sèche inhabituelle, le pays a également été confronté à une invasion de criquets.

A cette période, TSF a mis à disposition un centre informatique et télécoms par satellite pour la communauté humanitaire à Dakoro. Afin de pérenniser l’action initiée et contribuer à la réduction du risque d’une nouvelle crise, TSF a installé un centre télécoms pour les organisations œuvrant aux côtés des populations vulnérables de la région. Avant l'ouverture du centre l'envoi d'un e-mail impliquait un déplacement de près de six heures à Maradi, la connexion la plus proche.

Implémentation

Engagée au Niger depuis l’été 2005 lors de la grave crise alimentaire qui toucha plus de 3,6 millions de personnes, TSF a mené différents programmes en réponse d’urgence (centre télécoms et opérations de téléphonie humanitaire) ainsi qu’en protection et assistance. TSF a souhaité pérenniser son action et aider au développement long-terme de la communauté de Dakoro en réduisant la fracture numérique. La maîtrise des outils TIC est un facteur essentiel pour le développement durable des communautés enclavées.

En 2006, l’IT Cup, association qui organise un tournoi de football caritatif pour les entreprises du secteur des nouvelles technologies, a contacté Télécoms Sans Frontières. Grâce aux fonds collectés lors du tournoi de 2006, un centre télécom communautaire a été inauguré à Dakoro le 12 mars 2007 au sein des locaux de Vétérinaires Sans Frontières Belgique.

« Le soutien de TSF et le Centre Télécoms mis à disposition a été très important pendant la crise alimentaire qui a touché la région de Dakoro en 2005. Le Centre IT CUP nous permettra tout au long de l’année de communiquer en temps réel et d’économiser le temps et le coût du trajet à Maradi, d’avoir accès à une base de données commune aux ONG et de former notre personnel sur l’outil informatique. »
Stéphane Pil, Chef de mission à Dakoro pour VSF Belgique - Projet PROXEL.

Centre télécoms communautaire

Le Centre IT CUP participe au désenclavement numérique de la région de Dakoro en créant un centre de ressource informatique et réduit les risques de crise humanitaire par la transmission et la réception en temps réel d’informations cruciales au bon fonctionnement de la communauté.

En janvier 2010, la portée du signal Wi-Fi du centre a été étendue permettant de partager la connexion avec davantage de bureaux et d’utilisateurs.

À la disposition de 30 organisations - soit 90% des agences sur place - et 170 membres (autorités locales, associations locales d’éleveurs et de fermiers, ONG, Nations Unies), le centre permet de soutenir les organisations travaillant auprès des populations les plus défavorisées de la région.

« Le centre facilite la communication avec beaucoup de mes partenaires, il me permet de suivre l’actualité sur la médecine, d’avoir accès à des études. Quelle satisfaction ! »
Dr Emmanuelle Ting, pédiatre représentante de l’ONG Médecins Sans Frontière Belgique à l’hôpital de Dakoro.

Formation à l'outil informatique et à Internet

Afin d'assurer l'avenir professionnel des étudiants de Dakoro, il est primordial de les former à l'outil informatique et à Internet. Les formations données par TSF inclus des cours de rédaction de rapports d'activité, de recherche d'informations sur internet, et de communication par email. Elles sont adaptées aux besoins des différents bénéficiaires (membres d’ONG, professionnels actifs, étudiants, demandeurs d’emploi) en abordant plusieurs secteurs d’activité :
-    soutien à l’élevage et à l’agriculture ;
-    lutte contre l’exclusion ;
-    lutte contre la pauvreté ;
-    protection de l’enfance ;
-    éducation et alphabétisation ;
-    information ;
-    administration et autorités locales.

Ces formations aident considérablement les populations locales dans leur recherche d'emploi ou pour poursuivre leurs études étant donné que les débouchés professionnels sont très limités à Dakoro, et la plupart des jeunes n'ont pas d'autre choix qu'émigrer vers les grandes villes. Le centre communautaire a ainsi permis de :
-    former les populations locales à l’utilisation des ordinateurs et Internet ;
-    renforcer les projets de développement existants et améliorer l’échange d’information entre les associations ;
-    renforcer les capacités locales ;
-    améliorer le réseau de communication avec le monde extérieur ;
-    agir positivement sur l’économie locale et améliorer les conditions de vie ;
-    sensibiliser et répondre en cas de crise future.

« Le centre communautaire apporte un encouragement particulier pour l’ensemble des jeunes de Dakoro et les ONG de développement et nous permet d’être en contact permanent avec le monde entier. Internet me permet d’envoyer et recevoir rapidement des documents. Le centre nous aide aussi à perfectionner nos connaissances en informatique. Grâce au centre de TSF, Dakoro n’est plus isolé. »
Illah Bassa, ancien directeur de l’école primaire de Dakoro et responsable de l’Appel-Nomade (ONG de développement des initiatives locales).

Continuité du projet

La priorité pour TSF est d’assurer la pérennité du projet grâce à une transmission appropriée de la gestion du centre et au renforcement des capacités des intervenants locaux. Du personnel local a donc été recruté et formé dans la phase initiale du projet. Ils assurent ensuite les formations informatiques et Internet auprès des bénéficiaires et un coordinateur local est chargé de la gestion du centre.

Après deux ans de présence, la gestion du centre a été transférée aux partenaires locaux. TSF continue cependant de suivre le centre en accompagnant leur gestion et en fournissant un support technique essentiel au personnel sur le terrain.

Images