Contexte : Post-urgence séisme
Date de début : 17/05/2010
Date de fin : 24/05/2010
Zones d’intervention : Santiago
Activités : Renforcement de capacités

16 agents gouvernementaux formés
11 régions du Chili

Post-urgence - Renforcement des capacités de réponse nationale

Date de publication : 16/05/2010 00:00
Date de modification : 22/06/2018 19:12
2010
TSF a formé aux télécommunications d'urgence 16 membres des organisations nationales chiliennes ONEMI et SUBTEL.

Contexte

Le 27 Février 2010, un séisme de magnitude 8,8 a frappé le Chili, provoquant un tsunami et plus de 500 morts. Déployées quelques heures après la catastrophe depuis la base régionale de Managua et du siège, les équipes de Télécoms Sans Frontières ont répondu aux besoins des populations affectées en collaboration avec le Service d’Aide Humanitaire et de la Protection Civile de la Commission Européenne (ECHO).

Les victimes du séisme ont bénéficié des centres de téléphonie humanitaire établis par TSF dans les zones les plus touchées. L’ensemble des opérations a été coordonné avec les autorités chiliennes compétentes, telles que l’Office National des Urgences du Chili (ONEMI) et le Sous-secrétariat des Télécommunications (SUBTEL).

Impact du tremblement de terre sur les communications

Ce puissant tremblement de terre a mis en évidence le rôle central des communications. En parallèle à la réponse de TSF, le gouvernement chilien a reçu de nombreux équipements satellitaires suite à leur demande de soutien en télécommunications.

Cette mission a permis à TSF et à la Commission Européenne de mettre en place des recommandations sur un système de télécommunications pour une réponse optimale.

En collaboration avec les Ministères de l’Intérieur et des Télécommunications, TSF a effectué une évaluation complète de l’impact du séisme dans les zones affectées.

Ces évaluations, suivies d’une concertation entre TSF, l’ONEMI, SUBTEL et les membres de la Commission Européenne, ont fait ressortir la nécessité de former le personnel de ces deux agences aux télécommunications d’urgence.

Renforcement des capacités du gouvernement chilien

L’analyse sur la situation des télécommunications dans les régions VII et VIII, les plus affectées par le séisme, a pu être réalisée lors de la période de réponse d’urgence, mais également deux mois après le séisme lors de visites conjointes avec SUBTEL.

D’autre part, il était important pour TSF d’identifier les difficultés rencontrées dans les heures qui ont suivi le séisme, mais également de comprendre le mécanisme de réponse à l’échelle régionale et nationale.

Une formation a été réalisée à Santiago de Chile du 17 au 24 mai 2010 auprès de personnels identifiés au préalable, des agences gouvernementales ONEMI et SUBTEL.

En plus des présentations théoriques sur l’environnement d’urgence, les équipements informatiques télécoms et les services de télécommunication disponibles pour l’urgence, les organisations participant à la formation ont bénéficié du savoir-faire et des compétences techniques de TSF lors de travaux pratiques et d’exercices de simulation.

L’objectif de TSF est de permettre aux organismes gouvernementaux du Chili d’acquérir les connaissances techniques et compétences nécessaires pour déployer leurs propres équipements satellitaires et établir rapidement des connexions Internet et installer des lignes téléphoniques fiables. Ils deviennent ainsi par la suite en mesure de diffuser les connaissances acquises auprès de leurs collaborateurs.

Ce programme de renforcement de capacités du Chili s’inscrit dans les ambitions de TSF de transmettre son expertise télécom auprès des entités gouvernementales pour leur permettre d’apporter une meilleure réponse aux urgences futures.

Le Directeur National de l’ONEMI, Vicente Núñez, a souligné l’importance des alliances stratégiques avec les organismes internationaux :

"Nous nous échangeons nos expériences et des accords ont été adoptés sur l’application des nouvelles technologies au système national d’alerte avec les gouvernements des Etats-Unis, particulièrement avec l’Etat de Californie, le Japon, l’Union Européenne et la Nouvelle Zélande, entre autres. Les formations dispensées cette semaine par TSF à nos délégués régionaux sont d’une utilité indéniable pour faire face aux situations d’urgence et je remercie TSF et la Commission Européenne."

Images