Contexte : Ouragan
Date de début : 27/10/2005
Date de fin : 06/11/2005
Zones d’intervention : Région Autonome de la Côte Caraïbe Sud
Activités :

  • Évaluation télécoms
  • Opérations de téléphonie humanitaire    

Ouragan Beta

Date de publication : 27/10/2005 00:00
Date de modification : 09/07/2019 16:28
2005
Tout justes rentrées de leur mission au Guatemala, les équipes de TSF Amérique Latine sont de nouveau sollicitées par les autorités de Managua.

Contexte

La tempête tropicale Beta s'est formée sur les côtes caribéennes d'Amérique centrale et s’est transformée en ouragan de catégorie 2 le 30 octobre. Le cyclone a baissé d’intensité après avoir touché terre vers 11 heures GMT près du village de Karawala à 100 Km au sud de Puerto Cabezas, ville de 60 000 habitants. 80% des maisons ont été détruites et huit autres communautés environnantes sont sans communications.

Déploiement

Toutes justes rentrées de leur mission au Guatemala, les équipes de TSF Amérique Latine sont de nouveau sollicitées par les autorités de Managua. Dès le 27 octobre, trois lignes téléphoniques satellitaires étaient pré positionnées à la demande du Centre Nicaraguayen de Prévention et de Réponse aux Désastres (SINAPRED) dans la région nord-est du pays. Le 1er novembre, une équipe de TSF a intégré les brigades du Ministère de la Santé (MINSA).

Évaluation télécoms

Pendant une semaine, TSF et le MINSA sont intervenus dans les communautés les plus touchées de Karawala, La Barra, Walpa, Sandy Bay et Kara, réalisant des évaluations d'urgences et soutenant les équipes locales avec des équipements de communication satellitaires.

En tant que seule ONG présente dans ces communautés, TSF a évalué les dégâts causés dans les communautés visitées : environ 500 familles affectées, 50 destructions totales et 190 destruction partielle de maisons, 250 latrines , un centre de santé, contamination d’environ 200 puits d'eau, baisse du système électrique, pertes énormes de récoltes de riz, d’haricots et de maïs, dommages considérables pour la pêche (destruction de 12 000 casiers pour homards et 1 jetée détruite).

Opérations de téléphonie humanitaire

Le mauvais temps qui a suivi le passage de l'ouragan a rendu difficile la distribution de l'aide humanitaire et a entrainé l’augmentation du débit des rivières, provoquant davantage d'inondations pendant cette forte saison des pluies. L'équipe de communication mobile a offert des centaines de minutes de communication pour que la population touchée puisse communiquer avec leurs proches dans le reste du pays, au Honduras, au Costa Rica et aux îles Caïmans.

L'équipe TSF est revenue à Managua le 6 novembre.

Images