Contexte : Séisme
Date de début : 27/01/2001
Date de fin : 06/02/2001
Zones d’intervention : Ville de Bhuj, État de Gujarat
Activités :

  • Opérations de téléphonie humanitaire
  • Renforcement de la coordination

19 500 appels offerts

Séisme de Bhuj - Province du Gujarat

Date de publication : 2001-01-27
Date de modification : 09/07/2018 19:06
2001
TSF apporte un soutien en télécommunications auprès des populations affectées par le séisme et des acteurs de l’urgence mobilisés sur la réponse.

Contexte

Le 26 janvier 2001, un violent tremblement de terre d'une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter a frappé l'Etat du Gujarat au nord-ouest de l'Inde, l'un des Etats les plus prospères. L'épicentre du séisme est situé près de la ville de Bhuj, dans le district de Kutch, faisant officiellement 16 927 morts et 166 836 blessés. Les bâtiments et infrastructures ont été détruits ou fortement endommagés. La situation des télécommunications est catastrophique, la région de Bhuj se retrouve totalement isolée du Monde.

Déploiement

Le 25 janvier 2001, une équipe de Télécoms sans Frontières rentrait du Salvador où un séisme a détruit une partie du pays. Quarante-huit heures plus tard, c’est donc vers l’Inde que TSF se déploie pour soutenir la réponse à l’urgence.

L’objectif est de rejoindre Bhuj, ville de 200 000 habitants à une quinzaine de kilomètres de l’épicentre du séisme. Entre ces deux villes, tout n’est que ruines et la population est en état de choc. Durant les 36 heures du voyage, des centaines de communications téléphoniques sont offertes aux sinistrés.

Opérations de téléphonie humanitaire

Arrivée à Bhuj le 30 janvier, TSF a immédiatement déployé ses 13 téléphones satellite au profit de la population sinistrée. Installées à proximité des différents centres de secours, les deux équipes sont mobilisées 14 heures par jour. En permanence, de longues files d’attente se forment devant les postes d’appels. Des milliers d’appels sont réalisés, essentiellement vers l’Angleterre et Dubaï, mais également vers l’Inde.

Une fois encore, TSF constate le besoin vital de communiquer des populations. Des milliers de personnes sont venus aux centres d’appel mis en place par nos équipes, avec à la main, sur un morceau de papier chiffonné le numéro d’un membre de leur famille ou d’un proche. Ces appels leur permettent de demander de l’aide et de retrouver un peu d’espoir. Au total, 19 500 appels par satellite auront été effectués au profit des populations civiles indiennes mais aussi des organismes de secours.

Renforcement de la coordination

En outre, TSF a fourni des équipements satellitaires aux organisations humanitaires en charge de la coordination des équipes de secours et aux sapeurs-pompiers internationaux venus participer aux recherches. Leurs moyens de communication n’étant pas suffisants, TSF a apporté une aide précieuse en leur permettant l’envoi de leurs rapports quotidiens.

Images