Contexte : Séisme
Date de début : 27/02/2010
Date de fin : 12/03/2010
Zones d’intervention : Région du Maule
Activités :

  • Évaluations télécoms
  • Opération de téléphonie humanitaire
  • Renforcement de capacités

262 minutes d’appels
55 familles bénéficiaires d’appels
Agences gouvernementales soutenues

Séisme de Maule

Date de publication : 27/02/2010 00:00
Date de modification : 09/07/2019 15:14
2010
Un séisme de magnitude 8,8 sur l'échelle de Richter est survenu dans la région de Maule au Chili. Le pays ayant fait appel à l'aide internationale, TSF s'est coordonnée avec les autorités chiliennes pour porter une assistance en télécommunications aux populations sinistrées et aux organisations de secours nationales et internationales.

Contexte

Le 27 février 2010 à 3h34 heure locale, un séisme de 8,8 magnitude sur l'échelle de Richter est survenu dans le centre du Chili. Les zones côtières situées au nord de l'épicentre se sont enfoncées de près d'un mètre tandis que les régions au sud s'élevaient. Dans les régions les plus fortement affectées, des bâtiments se sont effondrés, l'électricité et le téléphone ont été coupés. Une alerte au tsunami a été lancée pour plusieurs pays bordés par l'océan Pacifique. Au total, plus de 700 personnes ont perdu la vie ou étaient portées disparues et deux millions étaient  sinistrés.

Les réseaux de télécommunications ont été gravement endommagés, rendant les évaluations, les interventions et la coordination des secours très difficile. Face à cette catastrophe humanitaire, la Présidente a demandé l’aide internationale d’urgence et a indiqué que le rétablissement des télécommunications était une priorité.

Déploiement

Quelques heures après le séisme, TSF a déployé une équipe depuis sa base régionale de Managua. Une seconde équipe, formée depuis la base de Bangkok et du siège international, est arrivée sur place peu de temps après.

TSF s’est immédiatement coordonnée avec les autorités chiliennes afin de réduire l’impact du désastre sur les populations. Des réunions avec le Ministère en charge des Télécommunications, le Bureau National des Situations d'Urgence et de l’Information (ONEMI), et la délégation de la Commission européenne ont permis de collecter très rapidement des informations sur la situation après la catastrophe.

En coopération avec les autorités locales et soutenues par la Protection Civile et Opérations d'Aide Humanitaire Européennes (ECHO), les équipes de TSF ont mené des évaluations télécoms et des opérations de téléphonie humanitaire jusqu’à la fin de la mission le 12 mars.

Évaluations télécoms

Des évaluations ont été conduites sur toutes les régions affectées, et un diagnostic sur la situation télécoms avant et après le séisme a été réalisé et partagé avec les ONG concernées.

Opérations de téléphonie humanitaire

TSF a mis en place des opérations de téléphonie afin de permettre aux victimes du séisme de communiquer avec leurs proches aussi bien dans le pays qu’à l’étranger.

Cependant, il s’est avéré très rapidement que les besoins de la population en matière de téléphonie humanitaire étaient limités voire inexistants.

Renforcement de capacité nationale

Malgré la demande du gouvernement chili pour une aide internationale en termes d’équipements de télécommunications satellitaires, les besoins en télécommunications du gouvernement étaient faibles.

Cependant, les évaluations et une concertation commune avec ONEMI, SUBTEL et les membres de la Commission Européenne (DE et ECHO), ont mis à jour la nécessité d’une formation du personnel d’ONEMI aux télécommunications d’urgence.

TSF, en accord avec la DG ECHO, a donc recentré son projet de première urgence et ses résultats sur l’organisation d’une formation, dans le but de renforcer les capacités locales dans le domaine des télécommunications d’urgence.

Voir notre fiche : Post-urgence - Renforcement des capacités de réponse nationale.

Images