Contexte : Séisme / Tsunami
Date de début : 28/09/2018
Date de fin : 19/10/2018
Zones d’intervention : Ile de Célèbes
Activités :

  • Renforcement de la coordination
  • Opérations de téléphonie humanitaire
  • Wi-Fi itinérant

1 centre Internet pour la coordination humanitaire
10+ organisations soutenues
480 bénéficiaires
100 Go de données échangées pour la coordination humanitaire
7 communes connectées

Séisme de Sulawesi

Date de publication : 28/09/2018 17:49
Date de modification : 13/12/2018 20:23
2018
Suite à un tremblement de terre de magnitude 5,7 et à seulement 10 Km de profondeur, un tsunami dévastateur a frappé l’ile des Célèbes (Sulawesi) une demi-heure plus tard. TSF déploie ses techniciens télécoms sur place.

Contexte

Le 28 septembre, la région pacifique a lancé une alerte au tsunami après qu'un séisme d'une magnitude de 7,5 a frappé l'île de Célèbes (Sulawesi). A 16h, la vague meurtrière s’est abattue sur les villes de Palu, capitale de la province centrale de l’île, et la petite ville de Donggala. Plusieurs fortes répliques ont suivi dont une de magnitude 6,7.

Au moins 2000 personnes ont été tuées et 200 000 déplacées. Face à l'ampleur de la catastrophe, le gouvernement indonésien a décidé d'accepter l’assistance internationale le 2 octobre.

Le tsunami a ravagé tout le territoire situé à 200 mètres de la côte, tandis que le tremblement de terre a causé de nombreux dégâts : glissements de terrain et dommages aux bâtiments et infrastructures. Certains villages et quartiers de Palu ont été complètement détruits.

Les infrastructures des trois opérateurs télécoms nationaux ont été sévèrement impactées rendant les communications très difficiles. La région de Donggala était totalement déconnectée et un seul opérateur ne fonctionnait que partiellement dans une partie de la ville de Palu. De plus, les dommages subis par les infrastructures routières et aéroportuaires étaient un défi considérable pour l’arrivée de l’assistance sur la zone et rendaient la progression très difficile.

Déploiement

Dès l'annonce de la catastrophe, Télécoms Sans Frontières a déployé deux équipes avec du matériel satellitaire, depuis son siège et sa base Asie. Après un bref passage dans la ville de Makassar, au sud de l’île de Célèbes, ils se sont rendus à Palu pour offrir une expertise technique aux équipes de secours et aux populations touchées. Les vols commerciaux de Makassar à Palu ayant été annulés, l'équipe a pris la route pour rejoindre Palu. Le voyage a duré plus de 40 heures, mais TSF était toutefois la première organisation internationale à atteindre la zone touchée.

Voir la carte en plein écran

Renforcement de la coordination nationale

L’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE ou ASEAN) a demandé à TSF de renforcer le soutien de ses équipes d’intervention et d’évaluation d’urgence (ERAT) auprès de l’Agence nationale indonésienne pour la gestion des catastrophes (BNPB) et des autorités locales.

Ainsi, dès leur arrivée à Palu, une des zones les plus affectées, les ingénieurs de TSF ont installé une connexion Internet pour le centre de coordination humanitaire de l’ERAT. D’autres organisations présentes sur place ont pu bénéficier de la connexion de ce centre.  Ils ont donc pu envoyer leurs rapports sur l’état de la situation et transmettre des informations sur les besoins humanitaires. Cette connexion était également importante pour l’organisation de la logistique depuis Jakarta et Makassar.

Connectivité pour la population

En parallèle, des équipes de TSF se sont deployées au sud et au nord de Palu, vers les localités les plus proches de l’épicentre, pour évaluer les besoins en communication des populations. Elles menèrent des opérations de téléphonie humanitaire itinérantes auprès des communautés encore isolées pour leur permettre de contacter leurs proches, mais aussi pour tenter de trouver de l’aide.

D’autres équipes mobiles sont parties dans des villages situés le long de la côte, entre Palu et Epicentre au nord, afin de fournir un accès temporaire à Internet aux victimes les plus isolées. Ces opérations de Wi-Fi itinérant leur ont permis d'utiliser leur téléphone portable pour se connecter à leurs réseaux sociaux, leurs plates-formes de messagerie instantanée et communiquer via la voix ou la vidéo.

Images