Contexte : Conflit
Date de début : 16/06/2014
Date de fin : 20/10/2014
Zones d’intervention : 6 gouvernorats

  • Anbar
  • Dahuk
  • Diyâlâ
  • Kirkouk
  • Ninive
  • Salah Ad-Dine

Activités :

  • Renforcement de la coordination
  • Renforcement de la sécurité

1 organisation intergouvernementale soutenue
1 agence de l’ONU soutenue

Soutien sécuritaire aux acteurs humanitaires en Irak

Date de publication : 16/06/2014 00:00
Date de modification : 09/07/2019 12:41
2014
TSF place les TIC au service de la sécurité des travailleurs humanitaires

Contexte

Les violents combats et les avancées de l’État Islamique dans le nord de l’Irak ont entraîné un déplacement massif de populations civiles. D’après le Haut-Commissariat pour les Réfugiés (UNHCR), en juin 2014, plus de 500 000 Irakiens ont fui les exactions de l’État Islamique dont un grand nombre a tenté de rejoindre le Kurdistan irakien.

Tandis que de nombreux acteurs humanitaires se sont mobilisés pour assister ces populations déplacées, porter assistance dans le territoire irakien est devenu particulièrement dangereux. En effet, le personnel humanitaire est rapidement devenu la cible des combattants de l’État Islamique. En 2013, 460 travailleurs humanitaires ont été victimes de violences, de kidnappings et d’attentats ciblés.

Il était donc essentiel pour les acteurs humanitaires de disposer de moyens de communication fiables pour pouvoir améliorer la sécurité de leur personnel dans de telles zones à risque.

Bien que disposant d’une bonne couverture mobile le long de la frontière entre l’Irak et le Kurdistan irakien avec plusieurs kilomètres de pénétration en zone irakienne, les réseaux des opérateurs mobiles ne permettaient pas d’accéder à Internet. En effet, la connectivité Internet avait été volontairement interrompue par le gouvernement irakien dans les zones contrôlées par l’EI pour limiter les canaux de communication et réduire la propagande à travers Internet, en particulier via les réseaux sociaux.

Renforcement de la coordination de l’OIM

Dans le cadre de ses activités de soutien aux ONG, Télécoms Sans Frontières a formé du personnel de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) à l’utilisation d’équipements de communication satellitaire d’urgence pour une meilleure coordination de leurs actions.

Quatre terminaux satellitaires mobiles ont été déployés avec les équipes de réponse rapide de l’OIM dans les gouvernorats de Kirkouk, Diyâlâ, Anbar et Ninive, alors occupés par les djihadistes (en orange sur la carte).

Crise irakienne

Grâce à ces lignes satellitaires, des données vitales pouvaient être transmises depuis des zones isolées où le téléphone et internet ne sont pas disponibles. Les équipes logistiques pouvaient ainsi planifier leurs actions et les adapter pour apporter la réponse la plus adéquate afin de venir en aide aux civils affectés par les combats.

Ces données ont ainsi permis de :

  • localiser des groupes de personnes déplacées ;
  • estimer les besoins urgents de ces populations en matière de santé, hygiène, eau, nourriture, abris, télécoms ;
  • assurer un accès sécurisé aux zones sous contrôle de l’EI afin d’éviter toutes exactions.

Renforcement de la sécurité pour les acteurs humanitaires

TSF a également œuvré pour réduire les risques auxquels s’exposent les acteurs de l’urgence en renforçant leur sécurité sur le terrain. Cette exposition sans précédent des humanitaires les a obligés à se replier partiellement de certaines régions devenues trop dangereuses, ainsi qu'à repenser leur stratégie opérationnelle.

TSF a fourni des moyens technologiques de traçabilité par satellite afin de renforcer la sécurité des agents de l’ONU durant leurs opérations. L’équipement permettait de :

  • connaître la localisation des équipes en temps réel ;
  • déclencher une alerte sécuritaire en cas de changement d’itinéraire ;
  • maintenir un contact permanent avec les équipes par SMS ;
  • signaler des incidents ou risques sécuritaires pendant les convois.

Ce soutien sécuritaire apporté par TSF, essentiel à l’acheminement de l’aide humanitaire, a permis aux équipes de l’UNHCR et à leurs partenaires de répondre rapidement aux besoins vitaux des Irakiens ayant fui les exactions de l’EI.

Images