Contexte : Typhon
Date de début : 04/12/2006
Date de fin : 19/12/2006
Zones d’intervention : Catanduanes
Activités :

  • Centre télécoms
  • Opérations de téléphonie humanitaire

13 organisations connectées
833 appels prioritaires
40 heures de communication

Typhon Durian

Date de publication : 04/12/2006 00:00
Date de modification : 09/07/2019 16:22
Suite au Typhon Durian qui a balayé l’archipel des Philippines le 1er décembre, Télécoms Sans Frontières s’est immédiatement mobilisée pour renforcer les secours et offrir des communications à la population sinistrée. L’équipe venue de la base régionale d’Asie collabore avec le Centre National de Coordination des Catastrophes (NDCC)

Contexte

Durian, la vingtième tempête à balayer les Philippines en 2006, a affecté 62 des 79 provinces philippines et a fait plus de 1 400 morts et un million et demi de sinistrés. Les vents violents et les pluies diluviennes ont fortement endommagé les infrastructures de télécommunications, tout particulièrement sur l’île de Catanduanes, située à l’est de l’archipel.

A Albay, région affectée par la gigantesque coulée de boue provoquée par Durian, le réseau GSM a rapidement été rétabli. En revanche à Catanduanes, les réseaux de téléphonie fixe et GSM ont été détruits et 146 405 habitants de l’île, soit près de 70% de la population totale, ont été affectés. Durian est ainsi devenu le typhon le plus dévastateur depuis 10 ans.  Le Président Arroyo a déclaré l’état de calamité le 3 décembre et a demandé de l’aide internationale.

Déploiement

Télécoms Sans Frontières s’est immédiatement mobilisé pour renforcer les secours et offrir des communications à la population sinistrée. En coordination avec le Centre National de Coordination des Catastrophes (NDCC), TSF a déployé une équipe depuis sa base régionale de Bangkok le 4 décembre. Deux jours plus tard, l’équipe décollait de Manille à bord d’un avion militaire à destination de Catanduanes. L’action de TSF s’est concentrée sur cette ile ou le réseau télécoms avait été le plus affecte par le désastre.

Centres télécoms

A la demande du NDCC, l’équipe a installé un centre télécoms par satellite au Centre de Coordination de Virac, capitale de la province de Catanduanes. Treize organisations locales et internationales ont ainsi bénéficié des connexions Internet et des lignes téléphoniques et fax de TSF.

Ces moyens de communication par satellite ont permis de transmettre des informations essentielles à la coordination des opérations de secours. Ils ont aussi facilité la transmission des évaluations sur la situation, de mieux répondre aux besoins des sinistrés et de suivre en temps réel la progression de Typhon Utor qui a frappé les Philippines les 9 et 10 décembre, fragilisant la situation déjà précaire des survivants de Durian.

Opérations de téléphonie humanitaire

En parallèle, TSF a mené des opérations de téléphonie humanitaire pour la population. Au total, 833 familles (soit plus de 3 500 personnes) ont pu contacter un proche pour donner des nouvelles sur la situation ou demander de l’aide (notamment de l'argent) pour la première fois depuis le passage du typhon. 30%, des appels étaient à destination de l'étranger (Etats-Unis, Canada, Emirats Arabes Unis, Koweït, Taiwan, Hong Kong, Royaume Uni, Allemagne, Danemark, Australie, Angola...).

Le fait que Catanduanes est une ile a renforcé son isolation. Dès le premier jour de sa publication, le site web de Catanduanes a reçu 20 000 visites, montrant l’importance pour les familles d’avoir accès à l’information de leurs proches.

Le 17 décembre, le réseau de téléphonie mobile était rétabli à Catanduanes et les organisations impliquées dans les secours disposaient de moyens de communication radio à Virac, mettant ainsi fin à la phase d’urgence de la mission de Télécoms Sans Frontières.

Images