Contexte : Typhon Hagupit
Date de début : 07/12/2014
Date de fin : 21/12/2014
Zones d’intervention : Samar oriental
Activités :

  • Évaluations télécoms
  • Renforcement de la coordination
  • Centre internet humanitaire

3 centres Internet
7 organisations soutenues
1 957 Go de données échangées pour la coordination

Typhon Hagupit

Date de publication : 06/12/2014 00:00
Date de modification : 22/06/2018 12:20
TSF apporte son soutien aux nombreuses équipes de secours sur le terrain, ainsi qu’aux milliers de personnes affectées par le typhon Hagupit.

Contexte

Le 7 décembre, l’archipel des Philippines était touché par le typhon le plus puissant de l’année 2014. Classé en catégorie 5, Hagupit (appelé localement Ruby) s’est déplacé lentement à travers le pays, provoquant d’importants dégâts.

Des pluies torrentielles et des vents soufflant en rafale à plus de 200 km/h ont provoqué inondations et glissements de terrains. Les lignes électriques ont été arrachées et des centaines de maisons ont été détruites, laissant des familles entières démunies dans les provinces les plus touchées du Samar Oriental et Masbate.

Selon la Croix-Rouge Philippine, 1,2 million de personnes sinistrées ont été rassemblées dans 1 500 centres d'accueil de fortune installés dans des églises, des gymnases ou des écoles.

Déploiement

Suite aux prévisions du super typhon Hagupit, Télécoms Sans Frontières a déployé le 7 décembre à Manille, la capitale, une équipe depuis sa base régionale Asie et Pacifique et depuis son siège, afin d’apporter son soutien aux nombreuses équipes de secours et ONG sur le terrain, ainsi qu’aux milliers de personnes affectées.

Evaluation de la situation télécoms

Dès son arrivée, TSF a collecté et partagé des informations vitales sur les zones affectées avec l’équipe des Nations Unies chargée de l'évaluation et de la coordination en cas de catastrophe (UNDAC). TSF a fourni une connectivité satellitaire pour assurer leurs évaluations sur le terrain. Ces communications ont permis une meilleure coordination et une optimisation des informations partagées entre les équipes sur le terrain, les bureaux régionaux et les agences des Nations Unies.

Aux côtés de nombreuses ONG internationales, TSF a également travaillé avec le HCT des Philippines (Humanitarian Country Team) afin de définir les zones nécessitant une aide humanitaire. TSF a collaboré avec l’opérateur local, SMART, pour l’identification des infrastructures de télécommunications les plus endommagées.

La province du Samar Oriental a été très lourdement touchée. Les évaluations TSF dans les villes situées entre Borongan et Artechi, ont confirmé le rétablissement de la voix sur le réseau mobile local. Sans accès à internet, les municipalités font face à des difficultés de coordination.

Renforcement de la coordination

Pour répondre à ce besoin, TSF a positionné des connexions satellites mobiles dans les locaux de la mairie et de l'hôpital de Dolores (46 000 habitants), ainsi que dans les municipalités d'Oras (38 130 habitants) et de Borongan.

 Votre connexion est vitale pour nous : elle nous permet d'envoyer et de recevoir des rapports d'évaluation concernant les dégâts aux autres municipalités ainsi qu'aux ONG comme la vôtre. Il est très important pour nous de savoir exactement où sont les populations qui ont besoin d'assistance. Votre bonté et votre grande aide nous permettent de porter assistance aux populations dans le besoin », témoignait le Maire de Dolores

Les nombreuses ONG utilisant les locaux de la mairie comme bureaux ont ainsi pu bénéficier également de ces connexions, notamment World Vision, Save The Children et Islamic Relief. Grâce à TSF, ces organisations ont donc eu à leur disposition un centre de coordination d'où elles pouvaient partager des informations et rapports avec leurs sièges et leurs équipes sur le terrain.

TSF a également mis en place une connexion satellite fixe dans les bureaux de l'organisation Plan International Philippines qui dispose d'un centre permanent à Borongan depuis le Typhon Haiyan en 2013. Des télécommunications stables sont donc vitales pour mener à bien ces actions.

Centre Internet humanitaire

Suite au passage d’Hagupit, les habitants de Dolores n’avaient aucun moyen de contacter leurs proches situés dans la région du Samar Oriental. Pour répondre à ce besoin, TSF a mis en place un centre Internet de communication humanitaire fournissant une connexion gratuite haut-débit sur tablettes.

Le centre offrait aux populations un accès à Facebook, aux mails et aux sites d’informations, leur permettant ainsi de rester informés sur les dégâts du Typhon et sur le monde extérieur.

Grâce à TSF, de nombreux bénéficiaires ont pu contacter leurs proches pour la première fois depuis le passage du typhon.

Images