Contexte : Typhon
Date de début : 28/09/2009
Date de fin : 26/10/2009
Zones d’intervention : 14 villes dans 3 provinces

  • Manille, Région de la Capitale Nationale
  • Cagayan, Région II
  • Tarlac, Région III

Activités :

  • Centre télécoms
  • Opérations de téléphonie humanitaire

3 centres télécoms
2,9 Go de données échangées
15 organisations connectées
1 072 appels offerts
53,4 heures d’appels

Typhons Ketsana et Parma

Date de publication : 28/09/2009 00:00
Date de modification : 09/07/2019 15:17
Les deux typhons Ketsana et Parma on entraîné la mort de plus de 800 personnes, et causé des dégâts dans 8 régions des Philippines. Une équipe TSF était opérationelle à Manille moins de 24h après la requête du NDCC. Les moyens télécoms installés par l'équipe ont connecté des centres de coordinations à Manille, Tuguegarao et Tarlac ; ils ont également bénéficié aux équipes d'évaluation UNDAC dans 3 régions. Plus de 1070 appels ont été offerts aux personnes sinistrées, qui ont ainsi pu contacter leur famille à l'étranger, première étape pour se recontruire psychologiquement et matériellement, après avoir tout perdu.

Contexte

Le 26 septembre, la tempête tropicale Ketsana s’est abattue sur les Philippines, provoquant les plus graves inondations depuis 40 ans à Manille et ses provinces avoisinantes. Dès le lendemain, le Président Gloria Arroyo a décrété l’état de catastrophe naturelle dans huit régions et a demandé l’aide internationale. Les autorités du pays ont déclenché dans l’urgence des opérations de secours massives, mais ils étaient débordés par l’ampleur du désastre. 80% de Manille, une ville tentaculaire de 12 millions d’habitants, se trouvaient sous six mètres d’eau. Plus de 435 000 personnes ont été déplacées, et plus de 100 personnes ont été tuées.

Une semaine plus tard, le 3 octobre, le typhon Parma a frappé la vallée de Cagayan, au nord du pays. Le Conseil de Coordination des Sinistres Nationaux (NDCC - National Disaster Coordinating Council) a signalé que la zone n’avait plus d’électricité, que les communications étaient rompues et que ses équipes avaient perdu le contact avec le Conseil de Coordination des Sinistres Régionaux (RDCC - Regional Disaster Coordinating Council). Parma a contraint près de 70 000 personnes à fuir leur domicile et se mettre à l’abri dans des lieux plus sécurisés.

Les moyens de télécommunications étaient insuffisants et endommagés dans la zone sinistrée ; la transmission des données était impossible dans tous les centres de coordination. Certaines zones étaient totalement isolées.

Déploiement

A la demande du NDCC, une première équipe de Télécoms Sans Frontières est arrivée à Manille le 28 septembre, depuis la base régionale de Bangkok. Etant donné l’importance des besoins, une deuxième équipe a atterri à Manille le lendemain. TSF était également chargée de soutenir le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations unies (OCHA) et de préparer l’arrivée de leur équipe pour l’Évaluation et la Coordination en cas de Catastrophes (UNDAC) en s’assurant qu’elle ait les moyens nécessaires pour communiquer et renforcer la coordination de l’aide humanitaire.

Avec le soutien de la Protection Civile et Opérations d'Aide Humanitaire Européennes (ECHO), TSF s’est déployée sur les zones affectées pour installer des centres télécoms et fournir une assistance technique qui a permis de faciliter la coordination de l’aide humanitaire et la communication des équipes de secours au cœur de la zone affectée.

Centres télécoms

Centre OSOCC/NDCC de Manille

Le centre a été ouvert dès le 29 septembre sous une tente à l’extérieur du siège du NDCC en raison du manque de place dans leurs locaux. Ce Centre a été transféré quelques jours plus tard dans un gymnase transformé en Centre de coordination des opérations sur le terrain (OSOCC) afin de permettre l’accueil des nombreux humanitaires supplémentaires. Initialement assurée via satellite, la connexion a été transférée vers la connexion du siège du NDCC le 3 octobre - dans un souci de gestion des coûts – et un câble a été tiré vers le gymnase afin de partager la connexion. TSF a fourni un soutien technique aux utilisateurs du centre jusqu’au 10 octobre, date à laquelle un technicien de APHP a pris le relais. Pour ne pas perturber le bon fonctionnement du centre, TSF a fait don d’un routeur Wi-Fi assurant ainsi une continuité de service.

Les principales activités du centre télécoms de Manille étaient de :
- fournir dans l’urgence une connexion internet fiable et haut débit ;
- fournir une ligne téléphonique par satellite en cas de défaillance du réseau GSM ;
- fournir les services annexes (impression noir et blanc laser et couleurs, scanner, fax, photocopie) ;
- assurer le soutien technique en matière informatique et télécoms ;
- soutien technique général de l’équipe UNDAC afin d’améliorer la coordination globale ;
- prêt de GPS pour les évaluations des équipes UNDAC ;
- appui pour le mapping des centres d’évacuation/hébergement en collaboration avec l’ONG Mapaction.

Centre OSOCC/RDCC de Tuguegarao

Le 4 octobre, suite au premier passage du typhon Parma et à la demande du NDCC et d’UNDAC, TSF a installé un centre télécoms au RDCC de Tuguegarao, Région II. Ce centre a fourni les mêmes services que le centre de Manille. Un membre de TSF a apporté un soutien télécoms et logistique à l’équipe d’évaluations UNDAC qui a sillonné la région II. Les moyens télécoms ont notamment servi à assurer la sécurité de ces équipes en cas de problème. L’une des deux voitures de l’équipe d’évaluation d’UNDAC et du RDCC a d’ailleurs été victime d’un accident de la route dans une zone ou le GSM ne fonctionnait que par intermittence. Le téléphone satellite a permis d’appeler le RDCC Tuguegarao et d’engager la procédure de secours.

Le 10 octobre, TSF a suspendu son soutien au RDCC de Tuguegarao en relation avec le départ des équipes UNDAC et avec la remise en service des moyens de communications et de l’électricité par les opérateurs.

Centre OSOCC/RDCC de Tarlac (Région III)

Dès son retour à Manille le 10 octobre, TSF a été intégrée à l’équipe UNDAC, basée à Tarlac, chargée de l’évaluation dans les Régions I et III. Déployée à Tarlac le lendemain, TSF a installé le centre OSOCC, au bénéfice notamment du Programme alimentaire mondial (PAM) et d’UNICEF, et a fourni une assistance en télécommunications à l’équipe UNDAC. Ce centre a été maintenu pendant toute la durée de la mission UNDAC jusqu’au 15 octobre.

Opérations de téléphonie humanitaire

TSF a mis en place des opérations de téléphonie humanitaire pour offrir aux sinistrés la possibilité de rester en contact avec leurs proches aux Philippines et à l’étranger. Ces opérations ont été menées dans la Métropole de Manille, affectée par le typhon Ketsana et la Province de Pangasinan, Région I, affectée par le typhon Parma. Une fois les réseaux mobiles rétablis, deux opérateurs locaux, Smart et Globe, ont ouvert des centres de téléphonie offrant des appels gratuits mais uniquement en national. TSF a coordonné son action avec ces opérateurs afin de ne pas dupliquer les efforts.

De nombreux Philippins disposaient de téléphones mobiles, mais en raison des coupures d’électricité, ils ne pouvaient les charger et n’avaient pas nécessairement assez d’argent pour appeler à l’étranger. La diaspora Philippine est une source importante de revenus pour les membres restés au pays.

TSF a débuté ses opérations de téléphonie humanitaire le 30 septembre dans des centres humanitaires à Pasig et Cainta. Au total, 19 centres d’hébergements dans 11 villes ont bénéficié de ces opérations avec, en moyenne, 53 familles bénéficiaires par jour. Près des deux tiers des appels étaient destinés à l’étranger et la moitié des appels internationaux étaient pour les pays du Moyen-Orient où la communauté Philippine est importante.

Pour la première fois, TSF a également lancé son premier centre télécoms pour les populations affectées offrant à la fois des appels téléphoniques et une connexion Internet dans la Province de Pangasinan. Ce service supplémentaire avait pour objectif de permettre aux sinistrés de communiquer simultanément avec plusieurs proches et notamment d’envoyer des courriels aux personnes qu’ils n’avaient pas réussi à joindre par téléphone.


Carte des activités de TSF suite au typhon Ketsana et Parma au philippines en 2009

Images