Tempête de l'Atacama

Date de publication : 28/03/2015 00:00 - Date de modification : 08/07/2019 18:39
TSF et UNDAC ont soutenu le Gouvernement du Chili suite à des inondations dans la Région Nord du 28 mars au 10 avril 2015.

Le 25 mars 2015, le gouvernement chilien a décrété l'état d’exception suite à des inondations et coulées de boues qui ont dévasté une partie de la région aride du Nord. Des pluies torrentielles ont provoqué le débordement des rivières, pourtant asséchées depuis des années, qui ont alors inondé les villages alentours. Des milliers d'habitants ont dû trouver refuge sur les toits pour éviter d'être emportés.

Dans les régions les plus affectées d‘Atacama, d’Antofagasta, et de Coquimbo, de nombreuses routes étaient totalement impraticables. Le sinistre a provoqué des coupures d'électricité et l'interruption des services de communication, isolant les populations et ralentissant l’acheminement des secours.

Le 4 avril, avec le décompte officiel faisait état de 25 morts, 125 disparus et près de 30 000 sinistrés.

En coordination avec le Bureau National d'urgence du Ministère de l’Intérieur chilien (ONEMI), l’Agence des Nations Unies chargée de l'Evaluation et de la Coordination (UNDAC) a sollicité le soutien de la base régionale Amérique de TSF le 27 mars.

L’objectif était de soutenir le gouvernement dans sa réponse à l’urgence dans les zones les plus touchées accessibles uniquement par voie aérienne.

Dès son arrivée sur le terrain, TSF a participé à la première réunion de coordination avec l'ONEMI et l'UNDAC afin d’organiser la réponse. Trois équipes UNDAC ont été réparties entre le centre de coordination à Santiago, et deux autres effectuant des évaluations dans les régions d’Atacama et d’Antofagasta, chacune accompagnée d'un membre TSF.

Dans les missions d’évaluation, de coordination et de reporting, les NTIC restent prioritaires et jouent un rôle clé pour la réponse humanitaire. Grâce à son expertise technique, notre équipe a apporté des solutions pour la collecte d’information et l’analyse des données via des formulaires numériques Kobo sur des tablettes numériques. TSF était responsable de tout équipement informatique (GPS, tablettes, imprimantes), assurant maintenance et configuration afin de garantir le déroulement efficace de la mission.

Des moyens de connectivité satellitaires ont été mis en place pour permettre l’envoi des rapports d'évaluations depuis ces zones isolées où le réseau terrestre était instable vers le centre de coordination d'UNDAC.

Expert en matière de collecte de données, TSF a dispensé des formations auprès d'UNDAC pour les aider à optimiser ces outils et pour appliquer de meilleures pratiques pour analyser et traiter les données récoltées.

TSF a également fourni des appels prioritaires à quelques personnes qui n’avaient pas eu de contact avec leurs familles depuis plusieurs jours suite à des pertes de téléphone dans les inondations.