Des communications satellitaires pour la santé des réfugiés Karen

Date de publication : 20/02/2015 17:50 - Date de modification : 08/07/2019 18:38
Au nord de la Thaïlande où les populations Karen ont fui les persécutions, l'accès aux communications est très limité et met en péril les structures de santé. TSF travaille avec les ONG présentes pour améliorer les prises en charge grâce à des moyens de communication satellitaires.

Suite à de nombreuses violences, des centaines de Birmans issus du groupe ethnique des Karens ont été contraints de fuir vers la Thaïlande. Les réfugiés Karens vivent désormais dans des camps situés le long de la frontière qui sépare la Thaïlande et le Myanmar (ex-Birmanie).

Deux de ces camps ne sont pas couverts par les infrastructures de télécommunications nationales : Mae Rama Luang and Mae La Oon. La communication avec l’extérieur demeure donc un enjeu majeur pour ces camps coupés du monde.

Pour répondre à cette problématique, TSF a installé une connexion Internet dans l’hôpital mis en place par l’ONG Malteser International.  Cet hôpital gère les soins de santé des 25 000 réfugiés vivants au sein des deux camps et traite également des patients des villages thaïlandais alentour. Les objectifs de Malteser sont de :
- réduire la mortalité et la morbidité des réfugiés,
- contrôler les maladies contagieuses,
- limiter le risque d’épidémies,
- optimiser les capacités de réponse des équipes médicales,
- augmenter la participation des communautés du camp dans la gestion, la mise en pratique et le suivi d’activités médicales.

La connexion a permis à Malteser International de faciliter ses opérations et d’apporter une aide efficace aux réfugiés. Au delà de cet aspect, la connexion a permis l’accès à une ligne téléphonique dans le camp.

Sur la durée du projet qui s’est terminé le 31 Décembre 2015, 280 appels, soit prêt d’un appel par jour, ont été passé.

Images