Réponse d'urgence Madagascar

Cyclones Batsiraï et Emnati

2022
Publié le 10/02/2022 18:48  -  Modifié le 22/03/2022 15:09
Le cyclone Batsirai a touché la côte Est de Madagascar samedi soir 05 février, avec des rafales enregistrées à plus de 235 km/h. Moins de 3 semaines après, un autre puissant cyclone, Emnati, a touché la même zone. Des milliers de personnes ont été impactées et déplacées.

Contexte : Cyclone
Date de début : 06/02/2022
Date de fin : 08/03/2022
Zone d’intervention : Mananjary

Activités :

  • Support à la coordination humanitaire
  • Opérations de téléphonie humanitaire

Action cofinancée par la Région Nouvelle-Aquitaine.

14 opérations de téléphonie humanitaire

76% des bénéficiaires ont déclaré que les appels ont eu un impact positif dans leur vie

51% premiers appels depuis le cyclone

Contexte

Le cyclone Batsirai a touché la côte Est de Madagascar samedi soir 05 février, avec des rafales enregistrées à plus de 235 km/h. Moins de 3 semaines après, un autre puissant cyclone, Emnati, a touché la même zone. Des milliers de personnes ont été impactées et déplacées.

Déploiement

Coordonnée depuis plusieurs jours avec les organisations malgaches de réponse à l'urgence, une équipe TSF est arrivée jeudi 10 février à Mananjary, sur la côte Est de la Grande Ile. Ici, neuf habitations sur dix ont été impactées par le passage du cyclone ; l’hôpital n’est pas opérationnel et cinq autres centres de santé sont totalement détruits. En premier lieu, TSF a contribué à connecter le bureau du Programme alimentaire mondial (PAM), et ainsi faciliter la coordination de leurs opérations. En parallèle, d’autres spécialistes de TSF ont rejoint les équipes des Nations Unies chargées de l'évaluation et de la coordination en cas de catastrophe (UNDAC). TSF fournit un soutien télécoms et une connectivité dans leur centre de coordination. Cette connexion est utilisée par plusieurs acteurs humanitaires déployés sur la zone affectée, tels que Médecins sans Frontières (MSF), Médecins du Monde (MDM), UNICEF ou La Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC). « Nous apprécions toujours le support de TSF durant les réponses d’urgence car nous savons que nous pouvons compter sur leur professionnalisme. Ils s’assurent que nous disposons d’une connexion fiable à partager à tous les partenaires humanitaires, afin qu’ils puissent travailler, partager des informations sur la situation, la faire connaître et surtout répondre aux besoins des populations affectées », explique Silke Banuelos Kuang, Responsable d’équipe pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de Nations Unies (OCHA) à Mananjary.

En parellèle, TSF a mené 14 opérations de téléphonie humanitaires dans différents quartiers de la ville, afin de proposer à toutes les victimes la possibilité de joindre leurs proches. « Je suis ravie, j’ai pu contacter ma famille après le cyclone car ma maison a été complètement détruite. J’ai aussi pu recevoir des nouvelles de leur côté, ils ont aussi été impactés par le cyclone », explique Julienne, 79 ans, l’une des victimes du cyclone Batsirai.
Ces appels ont permis à plusieurs personnes comme Julienne d’informer leurs proches de leur situation après le cyclone, demander de l’aide pour reconstruire leurs maisons et organiser avec leur famille un nouveau départ, après avoir tout perdu. Au-delà du soulagement de parler à des proches, qui est essentiel après une telle catastrophe, la mission de TSF est le seul moyen pour ces personnes de demander une aide personnelle pour reconstruire leurs vies dans la ville, ou organiser leur départ vers une autre localité.

En coordination avec les autorités locales, le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC), UNDAC et les autres acteurs humanitaires sur le terrain, TSF continuera dans les prochains jours à assister la coordination humanitaire et les communautés affectées par le cyclone.

Articles associés

Avec le soutien de