Réponse d'urgence Liban

Explosion au port de Beyrouth

2020 - 2021
Publié le 07/08/2020 11:54  -  Modifié le 19/05/2021 11:02
TSF a déployé une équipe à Beyrouth en collaboration avec les équipes des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (UNOCHA) afin d’assurer une connectivité fiable dans la zone sinistrée par la déflagration.

Contexte : Explosion
Date de début : 07/08/2020
Date de fin : 31/03/2021
Zone d'intervention: Beyrouth
Activités :

  • Renforcement de la coordination humanitaire
  • Centre d'appel d'urgence

Action cofinancée par la Région Nouvelle-Aquitaine.

+ 12 000 personnes assistées
+ 5 000 demandes
traitées
89% des bénéficiaires déclarent avoir eu une aide psychologique
13 897 appels
839 heures de communications
144 travailleurs humanitaires connectés
au système d'appels
257 ONG soutenues

Contexte

Mardi 4 août, deux explosions ont frappé le port de Beyrouth, au Liban. L’accident a provoqué au moins 180 morts et plus de 6 500 blessés, laissant plus de 300 000 personnes sans domicile. Les hôpitaux, déjà en difficulté avec le nombre croissant de cas COVID-19, ont été débordés par l’arrivée en nombre de blessés nécessitant des soins urgents.
De plus, la profonde crise économique que vit le pays depuis plusieurs mois force la population libanaise ainsi qu’environ 1 million de réfugiés accueillis dans le pays à faire face à la pauvreté, aux coupures électriques quotidiennes ainsi qu’à un accès limité au système sanitaire national.

Déploiement

Le 7 août, TSF a déployé une équipe à Beyrouth en collaboration avec les équipes des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (UNOCHA) afin d’assurer une connectivité fiable dans la zone sinistrée par la déflagration. 

Les connexions de TSF ont facilité la coordination des équipes UNDAC de recherche et sauvetage qui se portaient au secours des personnes prisonnières des décombres, ainsi que les opérations d’évaluation. Cela comprenait l’évaluation non seulement des dommages causés par l’explosion, mais aussi des conséquences environnementales et des risques liés aux substances chimiques libérées lors de l’accident, qui ont constitué une menace pour les habitants de la ville.

Carte Beirut

Centre d'appel pour les sinistrés

En collaboration avec l’organisation locale Live Love Lebanon, et le consortium d’ONG Beirut Relief Coalition qui coordonnait les opérations de 257 ONG, TSF a mis en place un centre d’appel avec un système de demande d’assistance en temps réel (bot WhatsApp), qui a permis aux familles affectées par l’explosion de demander de l’aide et d’être mises en contact avec les ONG appropriées pour répondre à leurs besoins (en particulier nourriture, médicaments, aide à la reconstruction, vêtements, hygiène et aide financière).

Chaque demande d’aide était traitée par une équipe chargée de l’analyser et de rappeler le bénéficiaire pour obtenir des informations supplémentaires en fonction du besoin. Une autre équipe, unité de support composée de personnes spécialisées, était chargée de prendre en charge les demandes et de les transmettre aux ONG partenaires en fonction de leurs domaines d’intervention, de leurs capacités et de leur zone d’intervention. Grâce à la mise à disposition d'un système d’appels simultanés, cette unité a pu traiter jusqu’à plus de 200 demandes par jour.

À partir de décembre 2020, une nouvelle unité de soutien psychologique a intégré le centre d’appel. Les équipes de l’organisation libanaise BeBrave ont été formées par l’ONG Terre des Hommes et ont ainsi pu offrir un Premier Secours Psychologique ainsi qu’un Soutien Psycho-social et de Santé Mentale, en donnant aux victimes un espace de confiance où exprimer leurs émotions. Une mise en contact directe avec des psychologues ou psychiatres était également proposée si nécessaire. Ces appels ont été essentiels pour les victimes de l’explosion et plus généralement pour les habitants de Beyrouth, en raison du contexte économique et social sous très forte tension.

Grâce à cette assistance psychologique, ils ont pu s’ouvrir et exprimer leurs ressentis en confiance, avec des professionnels qui ont pu les aider à surmonter ce moment difficile. Ces appels ont été aussi essentiels pour les volontaires de BeBrave, en leur permettant de travailler de manière plus sûre et efficace grâce à l’anonymat assuré par le système d’appels utilisé.

Fin de mission et transfert 

Les équipes de TSF ont travaillé en étroite collaboration avec les équipes de Live Love Lebanon tout au long de la mission, pour s’assurer que la solution technique proposée était toujours adaptée aux besoins, pour résoudre tout problème technique et pour conseiller sur l’évolution du centre d’appel. Une fois la phase de première urgence passée, avant de se désengager, TSF a travaillé sur une solution durable assurant la continuation des activités de l’équipe Live Love Lebanon. 

Toutes les technologies déployées par TSF ont pour objectif de se substituer aux moyens technologiques disponibles localement jusqu'à leur rétablissement, et d'accompagner un partenaire humanitaire local dans la pérennisation des services mis en place. Ainsi, TSF a accompagné son partenaire Live Love Lebanon dans l'établissement d'une solution technique à long-terme lui permettant de poursuivre ses activités de distribution d'aide humanitaire et de reconstruction.

Témoignages 

« Grâce à toi, à Live Love Lebanon et à TSF : parce que tu m’as appelée deux, trois fois pour me demander comment vous pouviez m’aider j’ai enfin trouvé quelqu’un qui m’écoute. J’ai besoin que quelqu’un m’écoute. Nous avons subi un gros choc, je suis stressée, ma mère est dépressive. Quand vous nous avez contactées, nous étions toutes les deux très contentes … Vous m’avez donné de la joie, parce que j’ai enfin eu une réponse, j’ai été touchée par l’attention que vous avez eue envers moi et ma situation, je me suis sentie en sécurité » Carla, 49 ans, victime de l’explosion au port de Beyrouth.

« Nous n’aurions pas eu les moyens de réaliser [le centre d’appels] sans TSF. (…) Le travail est titanesque ; nous avons mis en place un centre d’appel pour entrer en contact avec les gens, et c’est là que l’expertise de Florent (chef de mission TSF au Liban) et TSF a été fondamentale » Edouard Bitar, Fondateur de Live Love Lebanon.

« Ce que j’aime le plus, c’est que même au vu de toutes les difficultés qu’il y a aujourd’hui au Liban, je suis capable de prendre contact avec des personnes en détresse, et les aider à changer leur vie en mieux. Grâce à un appel, je peux prendre contact avec une autre personne qui peut aussi avoir perdu l’espoir et avoir juste besoin de quelqu’un qui l’écoute » Volontaire de BeBrave.

Articles associés

Avec le soutien de