Réponse d'urgence Liban

Explosion au port de Beyrouth

2020 - En cours
Publié le 07/08/2020 09:54  -  Modifié le 19/10/2020 07:42
TSF a déployé une équipe à Beyrouth en collaboration avec les équipes des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (UNOCHA) afin d’assurer une connectivité fiable dans la zone sinistrée par la déflagration.

Contexte : Explosion
Date de début : 07/08/2020
Date de fin : en cours
Zone d'intervention: Beyrouth
Activités :

  • Renforcement de la coordination humanitaire
  • Centre d'appel d'urgence

+ 1 200 personnes assistées
+ 1 100 demandes
en cours de traitement
75% des bénéficiaires déclarent avoir eu une aide psychologique
4 080 appels
203 heures de communications
58 travailleurs humanitaires connectés
au système d'appels

Contexte

Mardi 4 août, deux explosions ont frappé le port de Beyrouth, au Liban. L’accident a provoqué au moins 180 morts et plus de 6 500 blessés, laissant plus de 300 000 personnes sans domicile. Les hôpitaux, déjà en difficulté avec le nombre croissant de cas COVID-19, ont été débordés par l’arrivée en nombre de blessés nécessitant des soins urgents.
De plus, la profonde crise économique que vit le pays depuis plusieurs mois force la population libanaise ainsi qu’environ 1 million de réfugiés accueillis dans le pays à faire face à la pauvreté, aux coupures électriques quotidiennes ainsi qu’à un accès limité au système sanitaire national.

Déploiement

Le 7 août, TSF a déployé une équipe à Beyrouth en collaboration avec les équipes des Nations Unies pour l’évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (UNOCHA) afin d’assurer une connectivité fiable dans la zone sinistrée par la déflagration. Le réseau local reste actuellement instable et l’électricité est fournie presque uniquement à travers des générateurs.

Les connexions de TSF faciliteront la coordination des équipes UNDAC de recherche et sauvetage qui se portent au secours des personnes prisonnières des décombres, ainsi que les opérations d’évaluation. Cela comprend l’évaluation non seulement des dommages causés par l’explosion, mais aussi des conséquences environnementales et des risques liés aux substances chimiques libérées lors de l’accident, qui constituent une menace pour les habitants de la ville.

Le port de Beyrouth n’étant que partiellement opérationnel, cela pourrait avoir un impact considérable sur la distribution d’aide humanitaire auprès des 300 000 personnes que la catastrophe a rendu sans abri. TSF devrait aussi fournir une connexion pour le bureau régional d’UNOCHA, situé non loin du port, sérieusement endommagé.

Plusieurs organisations humanitaires et gouvernements ont déployé leurs équipes pour soutenir les opérations de secours. Des connexions fiables sont donc nécessaires pour garantir l’efficacité et la rapidité de la réponse. Dans une situation encore incertaine, l’action de TSF sera essentielle pour assurer une réponse humanitaire la plus rapide possible.

Carte Beirut

Centre d'appel pour les sinistrés

L’impact de la catastrophe est considérable sur la distribution d’aide humanitaire. Depuis le 14 août, parallèlement à son action auprès d’UNDAC, TSF collabore activement avec les acteurs locaux de l’ONG Live Love Beirut, et le consortium d’ONG Beirut Relief Coalition (22 ONG et 2 500 volontaires) afin de soutenir des actions concrètes et immédiates apportant une aide d’urgence aux populations affectées. TSF a mis en place un centre d’appels afin de permettre aux sinistrés de signaler leurs besoins quel que soit le domaine : médical, détresse psychologique, aide financière, etc.

Chaque demande d’aide est traitée par une équipe chargée de répondre aux appels ou de rappeler le demandeur. Une autre équipe, unité de support composée de personnes spécialisées, est chargée d’analyser les demandes et de les répartir auprès des ONG partenaires en fonction de leurs domaines d’intervention, de leurs capacités et de leur zone d’intervention.

TSF teste actuellement d’autres solutions innovantes pour permettre à la coalition d’atteindre un maximum de personnes en grandes difficulté. L’objectif recherché est de diversifier les canaux de communication, notamment grâce à un système automatisé de collecte des besoins via une plateforme de messagerie instantanée permettant de joindre une équipe de volontaires qui recevra les demandes d’aide et mobilisera les ONG partenaires.

Articles associés

Avec le soutien de