Contexte : Conflit
Date de début : 10/05/2013
Date de fin : En cours
Zones d’intervention :

  • Ville de Gaziantep, Turquie

Activités : mLearning

2 centres pour enfants soutenus
200 enfants bénéficiaires chaque année

Technologies liées

Education numérique pour les enfants syriens

Date de publication : 10/05/2013 12:20
Date de modification : 22/04/2020 17:24
2013 à aujourd'hui
TSF fournit des opportunités de formation numérique aux enfants réfugiés syriens qui vivent à Gaziantep pour les aider à reconstruire leur futur.

Contexte

En mars 2011, la Syrie est gagnée par le mouvement contestataire du « Printemps arabe » qui ébranlait depuis quelques mois les régimes du Maghreb et du Moyen-Orient. La réponse armée du gouvernement, suivie de la militarisation de la révolution, ont dégénéré dans un conflit sanglant pour lequel aucune solution n’a été trouvée jusqu’à présent. La destruction a touché l’ensemble du pays et des infrastructures civiles et communautaires, générant des déplacements de populations dramatiques.

La Turquie est le pays qui accueille le plus grand nombre de réfugies syriens : plus de 3,6 millions parmi les 5.6 millions qui ont dû quitter la Syrie depuis 2011. Leurs conditions de vie sont difficiles : 12% d’entre eux serait en situation de pauvreté extrême et 59% en pauvreté modérée.

50% des réfugiés syriens auraient moins de 18 ans, et après des années de conflit et de déplacements, les enfants sont parmi les groupes les plus vulnérables. 400 000 enfants syriens en Turquie seraient déscolarisés, ce qui les expose non seulement à des difficultés d’intégration, mais aussi à différentes formes d’exploitation, y compris le travail des enfants. Ces enfants manquent d’opportunités d’apprentissage et d’un environnement sûr et bienveillant où ils puissent redevenir acteurs actifs de leurs vies. 

Le projet

TSF soutient actuellement 2 centres nommés « Alanwar » à Gaziantep, qui sont gérés par une ONG partenaire locale, Minber Alsham. Les centres offrent des activités périscolaires aux enfants réfugiés syriens sur différents sujets, comme l’Arabe, les Mathématiques et l’Informatique. TSF est en charge des cours d’informatique et d’une partie des autres cours, qui sont également donnés à l’aide d’outils numériques et innovants.  

Pour tous les sujets, les étudiants peuvent utiliser des tablettes, qui leur donnent accès à un grand nombre de ressources en ligne, constituées d’applications mobiles, de cours et exercices numérisés, et de vidéos. Grâce à ces ressources et à la supervision du staff de TSF, les enfants peuvent progresser dans les différents sujets de manière interactive et autonome, adaptée à leurs intérêts et à leurs façons d’apprendre.   

Les cours d’informatique sont focalisés sur l’apprentissage de base de la programmation et de la robotique en utilisant des outils tels que Scratch ou les mBots. Des défis de difficultés progressives permettent aux étudiants d’avancer à leur propre rythme et de continuer leur apprentissage même en cas d’interruptions dans leur participation aux activités. Dans la résolution de chaque défi, les enfants n’acquièrent pas seulement des compétences numériques essentielles pour leur futur, mais ils ont aussi la possibilité d’exprimer leur créativité en rajoutant des éléments personnels aux exercices.

Une approche pédagogique innovante

Outre les compétences techniques, l’approche pédagogique adoptée permet aux enfants d’acquérir aussi des « soft skills » telles que la collaboration, le travail en équipe, la communication et l’esprit critique. Les cours sont organisés de manière non-traditionnelle. Environ 15 étudiants dans chaque classe travaillent en petit groupes et peuvent passer d’un groupe à l’autre pour demander l’aide de leurs camarades, décider quelles ressources utiliser et apprendre de façon à la fois indépendante et collaborative.   

Ce processus d’apprentissage est spécifiquement adapté aux besoins des enfants syriens, en tenant compte non seulement de leurs possibles difficultés psychologiques, mais aussi des disparités de niveau importantes entre les enfants, quel que soit leur âge.
Basé sur les conseils de pédagogues et professeurs, le projet mLearning ouvre un espace d’apprentissage bienveillant où chaque enfant avance à son rythme, afin de favoriser le plaisir d’apprendre et les interactions positives entre les enfants. En effet, les enfants syriens réfugiés en Turquie, arabophones, sont souvent en difficulté au sein des écoles turques. Les centres Alanwar leur permettent donc d’apprendre et de pratiquer leur langue maternelle tout en rencontrant des amis dont ils partagent la langue, mais aussi la situation.

Témoignages

« Pour les aider à vouloir retourner à l'école, apprendre et progresser, dans un environnement accueillant où ils peuvent augmenter leur estime de soi. Les technologies numériques sont un outil qui facilite l'apprentissage et la communication et qui peut être adapté à la situation de chaque enfant. Ils sont un outil parmi d'autres (autant que des stylos et des papiers) mais pas vraiment comme les autres, car ils ouvrent un monde de possibilités. » - Eric, professeur de français, qui a soutenu Télécoms Sans Frontières (TSF) dans la mise en œuvre du projet mLearning en Syrie et en Turquie

« Ils trouvent des gens qui parlent arabe, un espace sûr, ils trouvent l'amour. […] J'aime utiliser les technologies modernes dans l'éducation. J'aime enseigner aux enfants syriens comment utiliser les technologies modernes qui leur ouvrent les portes du monde. Un jour, je donnais une leçon sur Google Maps et j'ai découvert que, bien que Google Maps soit une application bien connue, les enfants ne la connaissent pas et ne savent pas comment l'utiliser. Cela a été l'un des moments où j'ai réalisé l'importance de notre travail pour les enfants syriens. » - Lama, l'une des professeurs travaillant au centre