Tablettes, robots et petits bouts de bois : améliorer le présent et construire le futur des enfants réfugiés syriens

Date de publication : 21/06/2019 10:50 - Date de modification : 27/06/2019 18:33
« Il doit partir, parce qu’il doit aller travailler » nous dit un membre de l’équipe TSF en Turquie en nous montrant un enfant de 10 ans, ou peut-être 12, quittant la salle avant la fin de la leçon. Travailler ! À 10 ans seulement !

Plus de 8 ans de guerre : cela signifie qu’un enfant de 10 ans n’a connu que cet environnement depuis sa naissance. Orphelins de père ou de mère pour la majorité, ils ont quitté la Syrie pour chercher refuge dans les pays limitrophes où ils doivent démarrer une nouvelle vie ou du moins essayer. Tout est nouveau : pays, culture, langue et habitudes. C’est une tâche particulièrement difficile pour les enfants dont les souvenirs d’un passé indélébile ont des conséquences physiques et psychologiques importantes sur eux-mêmes et leur apprentissage.
En utilisant une approche personnalisée, les activités mLearning de TSF les accompagnent dans cette nouvelle vie par le biais d’outils numériques et innovants.     

Utiliser le potentiel du numérique pour offrir un présent qui construit leur futur…

Même si les activités de TSF ne peuvent pas leur rendre leur passé, ou éliminer de leurs esprits les atrocités que des années de conflit les ont obligés à vivre, elles leur donnent un présent, et un futur.    

Un présent où les ressources numériques comme les tablettes et les robots sont des instruments, parmi d’autres outils manuels, qui contribuent à leur apprentissage sur la base de leurs propres choix et besoins.

Un présent où les technologies les aident, à petits pas, à devenir acteurs de leurs vies en gardant leur statut d’enfant. Où un simple exercice avec Scratch devient une opportunité d’apprendre les bases de la programmation, mais aussi un moment de créativité ; que ce soit avec un cheval, un animal de ferme, un plongeur ou un astronaute prêt à atterrir sur la lune. Le simple fait de pouvoir enregistrer leur voix, d'ajouter des éléments colorés aux personnages de leurs histoires en laissant libre cours à leur imagination devient pour eux une manière de s’approprier quelque chose, après avoir été pendant des années à la merci des autres.

Les enfants syriens apprennent les bases de la programmation avec Scratch

Et une fois le défi complété arrive un moment important. La satisfaction de se lever, aller vers le tableau, prendre un smiley, trouver la case au croisement de leur nom et du défi complété, et y coller le visage souriant de l’autocollant, qui reflète le leur lorsqu’ils tapent dans la main des camarades avec qui ils ont collaboré pour compléter ce défi.  

…à travers une approche innovante et personnalisée

Les enfants sont répartis en petits groupes dans la salle. Certains sont plongés dans des vidéos interactives d’arabe, science ou mathématique, d’autres sont concentrés sur leurs exercices d’évaluation. Certains semblent jouer avec des petits bouts de bois, ou avec des réglettes, d’autres avec de petits robots. Il est étonnant de découvrir qu’en fait ils ne sont pas en train de jouer, mais d’apprendre, de manière ludique, les mathématiques ou la programmation en utilisant des outils manuels spécifiquement adaptés à leurs besoins.     

Les activités de mLearning offrent à ces enfants un présent, où ils ont accès à une grande variété de ressources en ligne et hors ligne sélectionnées, mais aussi où ils peuvent progresser à leur rythme grâce au système de ceintures de compétences. Où les technologies ne sont pas un outil indépendant, mais une partie intégrante d’une approche plus complexe et personnalisée. Une approche qui les aide à progresser, et cela peu importe s’ils n’ont jamais pu aller à l’école, ou si leur éducation a été interrompue à plusieurs reprises à cause du conflit et s’ils sont obligés aujourd’hui de travailler.    

Durant les activités les enfants se déplacent librement d’un groupe à l’autre, pour poser des questions à leurs camarades et s’aider mutuellement afin de trouver des solutions aux défis proposés. Dans ce type d’organisation, les enfants ont aussi la possibilité de choisir les ressources à  utiliser en fonction de leur propre manière d’apprendre. De ce fait, ils progressent d’une façon à la fois autonome et guidée. Tout cela dans une atmosphère exceptionnellement calme.     
     
Grâce à cette approche spécifique, basée sur les besoins des enfants, et qui les encourage à devenir des élèves autonomes et actifs, TSF propose à ces réfugiés syriens des fondations solides sur lesquelles construire leur futur. Ces fondations ne peuvent remplacer leur passé, mais leur donnent les moyens de vivre pleinement le présent.

Images