Contexte : Post-urgence
Date de début : 01/10/2012
Date de fin : 30/09/2014
Zones d’intervention :

  • Afrique de l’Est
  • Afrique de l’Ouest
  • Amérique centrale et du Sud
  • Asie du Sud et du Sud-Est

Activités : Renforcement de capacités

5 sessions de formations
115 acteurs de l’urgence formés
66 ONG internationales formées
3 continents
34 pays

Formations - Amélioration de la capacité de réponse aux catastrophes et aux crises

Date de publication : 01/10/2012 00:00
Date de modification : 05/07/2018 15:09
2012 - 2014
TSF a organisé un programme de renforcement de capacités afin de renforcer le système de réponse humanitaire par l’utilisation optimale des technologies

Contexte

Dans les situations d'urgence, la gestion et le partage de l'information sont essentiels pour une réponse humanitaire efficace. Lorsqu’une crise survient, les équipes sur le terrain doivent évaluer la situation et communiquer des informations vitales le plus rapidement possible, rester en contact avec leur siège et d'autres intervenants d'urgence dans le pays, mais aussi mobiliser les donateurs et assurer la visibilité et la sensibilisation. Or en situations d'urgence, les télécommunications sont souvent indisponibles (les services sont perturbés ou saturés), ralentissant le système de réponse.

Améliorer les capacités de réponse locales, renforcer la préparation et les capacités des ONG en télécommunications d’urgence permet une meilleure coordination parmi la communauté humanitaire, et augmente l’efficacité des actions de secours.

Formation des acteurs de l’urgence aux TIC

Ce renforcement de capacités s’inscrit dans la continuité de programmes organisés en 2009 et 2011 au Nicaragua pour les ONG d'Amérique centrale et d'Amérique latine et en Thaïlande pour les ONG d'Asie du Sud-Est et d'Asie centrale. Financés par la Protection Civile et Opérations d'Aide Humanitaire Européennes (ECHO), Télécoms Sans Frontières a souhaité étendre ces formations aux régions d’Afrique de l’Est et de l’Ouest vulnérables et sujettes aux catastrophes mais également renforcer les capacités des acteurs impliqués dans l’urgence en Amérique Latine et en Asie.

La sélection des organisations s’est faite en collaboration avec les experts régionaux de la Commission Européenne, en prenant en compte la vulnérabilité aux catastrophes naturelles, la pertinence des interventions, la capacité à mettre en place des équipes ou bureaux d’urgence, et leurs relations avec les autres organisations.

Un total de 100 agents gouvernementaux et travailleurs d’ONG, principalement des administrateurs et responsables des Technologies de l’information (IT), ont été identifiés pour être formés dans les quatre zones géographiques définies :

  • A Bangkok du 18 au 23 mars, 25 représentants d'organisations actives en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est (Afghanistan, Bangladesh, Cambodge, Inde, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Népal, Pakistan, Philippines, Sri Lanka, Thaïlande et Vietnam) ;
  • A Managua du 6 au 11 mai, 25 représentants d'organisations actives en Amérique centrale et du Sud (Argentine, Bolivie, Chili, Colombie, Équateur, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Uruguay et Venezuela) ;
  • A Dakar du 20 au 25 mai, 25 représentants d'organisations actives en Afrique de l'Ouest (région du Sahel : Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal) ;
  • A Nairobi du 17 au 22 juin, 25 représentants d'organisations actives en Afrique de l'Est (Éthiopie, RDC, Kenya, Soudan du Sud, Soudan et Zimbabwe).

Au total, 66 organisations humanitaires internationales issues de 33 pays différents ont participé aux sessions de formation, parmi lesquelles le Comité International de la Croix Rouge, UNHCR, Action Contre la Faim, Médecins Sans Frontières, CARE, ACTED, Oxfam, International Rescue Committee, Save the Children, Islamic Relief, Concern, Plan International, Merlin...

Ces sessions de formation terrain de six jours ont permis aux bénéficiaires :

  • d’apprendre à choisir les technologies télécoms et IT les plus adaptées à une phase de réponse à l’urgence ;
  • d’apprendre à utiliser au mieux les équipements télécoms et TIC disponibles lors de la réponse à l’urgence ;
  • de pouvoir transférer par la suite ces compétences en formant des techniciens de leur propre organisation.

La formation se composait de différents modules comprenant notamment :

  • Le module relatif aux équipements TIC utilisés dans les situations d'urgence a pour objectif de former les participants à l’utilisation des équipements TIC et des services disponibles lors de la réponse à l’urgence :
    • Matériel informatique et maintenance ;
    • Théorie et pratique des connexions réseaux ;
    • Réseaux sans fil (Wi-Fi, connexions sans fil point à point) ;
    • Communications satellites mobiles (services data et voix) ;
    • Services satellites fixes (VSAT) ;
    • Technologies mobiles pour la réponse à l’urgence (3G, collecte de données par mobiles, diffusion de l’information par SMS…).
  • Le module de gestion des télécommunications en situation de crise comprend des éléments tels que l’environnement de la réponse à l’urgence et les télécoms d’urgence ; l’organisation de la réponse télécom ; la gestion des coûts et la préparation d’un budget télécom.
  • La phase finale de la formation consiste en un exercice pratique de simulation d’un déploiement des communications d'urgence en cas de crise humanitaire.

Suivi du programme par TSF

A l’issue de ce programme, TSF est resté disponible en appui à distance pendant un an grâce à un portail web interactif de support technique, ICT Relief, afin d’assurer le suivi et donc la pérennité de la formation.

De plus, des questionnaires en ligne ont été envoyé tous les 3 mois aux participants afin d’évaluer l’utilité des savoir-faire acquis. 45 % des participants ont pu utiliser ces savoir-faire lors de déploiements dans l’année suivant la formation ; 8 % d’entre eux considèrent que les documents fournis lors du training sont très à extrêmement utiles.

Au-delà de la satisfaction exprimée par les participants et l’évaluation de leurs progrès, le sondage réalisé auprès des managers a révélé que les bénéfices de la formation n’ont pas été limités au participants, mais sont arrivés jusqu’à leurs collègues via des formations internes, ainsi que l’amélioration des procédures et documentations internes liées aux NTIC. Les questionnaires envoyés aux participants établissent que chaque participant a formé 4 collègues en moyenne ; 34 % des participants ont contribué à l’amélioration des procédures NTIC de leur organisation suite au programme de renforcement de capacités. Enfin, plusieurs responsables sont prêts à renouveler la participation de leur organisation à une formation similaire.

Ce programme a également donné lieu à une session de formation supplémentaire à Nairobi à l’intention de plusieurs personnels ECHO en charge de la gestion des télécoms d’urgence (principalement logisticiens et coordinateurs urgence).

Pour TSF, ce réseau de professionnels de l’urgence formés aux nouvelles technologies contribue à réduire l’impact des crises sur les populations, et permet également de mieux protéger ces dernières.

Images