TSF perd toutes ses activités à Alep sous les bombes

Date de publication : 16/12/2016 11:00 - Date de modification : 08/07/2019 18:29
Télécoms Sans Frontières cesse ces activités dans la ville d’Alep en raison des bombardements.

Les images ont fait le tour du monde ; le bilan à Alep s'alourdit de jour en jour, tandis que ceux qui ne parviennent pas à s'enfuir perdent tout sous les bombardements incessants.

Présent en Syrie depuis 2012, Télécoms Sans Frontières n'a plus, aujourd'hui aucune activité dans la ville d'Alep, les trois connexions initialement mises en place pour l'aide médicale ayant été détruites par les raids aériens de ces derniers mois.

Malgré la gravité de la situation, TSF continue à mener ses opérations dans le nord-ouest du pays, où il reste encore 15 connexions vitales en l'appui du domaine médical.

Les centres d'éducation initiés par TSF sont également en service à Azaz, Al Salama et de l'autre côté de la frontière à Gaziantep en Turquie, accueillant au total 1 800 enfants syriens réfugiés ou déplacés.

Opérations de TSF en Syrie au premier semestre 2016