Contexte : Typhon
Date de début : 07/11/2013
Date de fin : 08/12/2013
Zone d’intervention : 4 villes sur 5 îles

  • Tacloban, île de Leyte
  • Guiuan, île de Samar
  • Borongan, île de Samar
  • Roxas city, île de Panay
  • Île de Busuanga

Activités :

  • Soutien UNDAC
  • Renforcement de la coordination
  • Opérations de téléphonie humanitaire
  • Centre Internet humanitaire

30 organisations supportées
17 municipalités supportées
6 centres de coordination
21,6 Go de données transférées
11 380 minutes d’appels
5 100 familles bénéficiaires

Typhon Haiyan

Date de publication : 07/11/2013 00:00
Date de modification : 09/07/2019 12:41
TSF apporte son soutien aux nombreuses équipes de secours sur le terrain, ainsi qu’aux milliers de personnes affectées par le typhon Haiyan du 7 novembre au 8 décembre 2013.

Contexte

Le 8 novembre 2013, les Philippines sont balayées par le typhon Haiyan, le plus puissant cyclone qui ait jamais été enregistré depuis que les relevés météo existent. Des vents soufflant à 295 km/h durant 24 heures d’affilées, avec des pointes jusqu’à 360km/h, ont totalement dévastées certaines îles de l’archipel, notamment les régions de Leyte et du Samar Oriental.

Le bilan final est de 7 350 morts ou disparus et plus de 4 millions de personnes déplacées, auxquels se sont ajoutés des dégâts matériels énormes, notamment plus d’un million d’habitations détruites. La ville côtière de Tacloban, capitale de Leyte, a été totalement dévastée avec une destruction qualifiée de « massive et inédite » selon Le coordinateur des secours d'urgence des Nations-Unies, Sebastian Rhodes Stampa.

Déploiement

Dès l’annonce du typhon, Télécoms Sans Frontières a pré-positionné dans la capitale Manille une équipe venant de sa base Asie Pacific et du siège international.

Grâce à son partenariat avec l'UNDAC (l'équipe des Nations Unies chargée de l'évaluation et de la coordination en cas de catastrophe), TSF l'un des premiers intervenants sur le terrain.

Dès son arrivée, TSF a mis en œuvre des évaluations télécoms ainsi que des centres télécoms pour générer un hub de coordination au service des autres ONG présentes, avec le soutien de la Protection Civile et Opérations d'Aide Humanitaire Européennes (ECHO).

Renforcement de la coordination humanitaire et nationale

Dès les premiers jours, TSF a installé trois centres télécoms sur Tacloban. Le premier était au bénéfice du NDRRMC (National Disaster Risk Reduction and Management Council) et le Ministère de Télécommunication, le second était utilisé par les agences des Nations Unies (OCHA, PAM et UNDAC), et le troisième pour toutes les autres organisations humanitaires présentes sur le terrain. Ces centres étaient primordiaux pour toutes opérations humanitaires.

Le Ministère de la santé a officiellement demandé à TSF de fournir une connexion internet dans l’hôpital de Tacloban pour répondre aux besoins médicaux vitaux. La connexion internet satellitaire a permis aux médecins de se coordonner avec les équipes de secours à l’échelle nationale afin d’apporter une aide médicale plus rapide aux victimes.

TSF a également fait don de dix Isatphones aux dix municipalités les plus affectées de la province du Samar oriental. Ces téléphones satellitaires leur ont permis de rester connectées avec les autorités locales et internationales afin de bénéficier d’une meilleure coordination sur place. Pour se familiariser avec ces équipements, les nouveaux usagers ont bénéficié d’une formation dispensée par TSF. Ainsi, ils ont pu assurer la continuité des interventions de téléphonie en complète autonomie.

Deux équipes de TSF se sont déployées sur les Îles de Busuanga et Panay pour apporter une aide à la fois technique et matérielle aux équipes UNDAC à travers la mise à disposition d’équipements et de téléphones satellitaires. Des évaluations ont été conduites dans différents hôpitaux et dans un centre refuge installé dans une base militaire.

Enfin, TSF a installé 2 autres connexions a Guiuan (deuxième ville la plus touchée) et Borongan, sur la côte Est du Samar Oriental au bénéfice d’un second centre de coordination OSOCC et des ONG.

Toutes les ONG présentes sur place ont donc eu accès à un centre de coordination depuis lequel elles pouvaient envoyer et recevoir toutes les informations nécessaires concernant leurs opérations, leur permettant de travailler de manière la plus efficace possible auprès des millions de personnes sinistrées.

Grace à ses connexions sur six centres de coordination, TSF a donc apporté son aide à plus de 30 organisations (UNDAC, NDRRMC, OCHA, ECHO, ACF, ACTED, UNICEF, Save the Children…) avec plus de 21,6 Go de données transférées.

Opérations de téléphonie humanitaire

En collaboration avec l’opérateur local SMART, TSF a mené des évaluations de la situation télécom, et il apparaissait que leur réseau mobile ne serait pas entièrement rétabli avant deux mois. TSF a donc mis en place des opérations de téléphonies afin de permettre aux populations locales de recréer des liens avec l’extérieur.

Les zones côtières ayant été les plus touchées, les équipes de TSF se sont déployées dans les 17 municipalités le long des côtes de Leyte et du Samar oriental afin de fournir des appels d’urgence aux familles affectées. Ce sont plus de 5 100 familles affectées qui ont pu bénéficier d’appels prioritaires gratuits pour informer leurs proches de leur situation et de leurs besoins.

Les équipes de TSF ont notamment rencontré Junel, un petit garçon de 7 ans, qui a apporté un numéro de téléphone inscrit sur un bout de papier. C’était le numéro de son père qui travaille à Manille. Sa mère travaillait dans une autre ville des Philippines. Quand le typhon a coupé les télécommunications, la famille n’avait plus aucun moyen de rentrer en contact. Grâce à TSF, le petit garçon et son père, qui se croyaient mutuellement morts, se sont enfin parlés pour la première fois depuis un mois.

Typhon Haiyan - Carte des opérations de téléphonie humanitaire

centre INTERNET humanitaire

TSF a souhaité répondre aux besoins de la population affectée en ouvrant le tout premier Cyber Centre d’Urgence dans la ville de Guiuan sur l’île de Samar. Grâce au soutien d’ECHO sur ce Cyber Centre novateur, TSF offrait la possibilité aux usagers de rester connectés avec le monde extérieur et de communiquer avec leurs proches.

Comptant en moyenne 80 utilisateurs par jour, le centre a fourni un accès Internet gratuit grâce à une connexion satellite haut débit. Dix utilisateurs pouvaient se connecter simultanément et avoir ainsi accès à tous les moyens de communication et d’information qu’offre Internet : sites d’actualités, boîtes mails, réseaux sociaux, appels téléphoniques via Internet, etc. Au total ce sont 392 personnes qui ont pu bénéficier des services du centre Internet de Guiuan.

Fin de mission

Au fur et à mesure de leurs opérations et évaluations, les équipes TSF ont trouvé de plus en plus de zones couvertes en GSM et 3G soit sur le réseau Globe soit sur le réseau SMART. Du 29 Novembre au 5 Décembre, SMART a recouvré un service complet sur toute la zone de Leyte et Samar-Est.

L'un des deux principaux opérateurs locaux étant à nouveau opérationnel et les connexions des centres OSOCC a Tacloban et Guiuan étant aux mains du Cluster de Télécommunications d’Urgence (ETC), TSF a pu se retirer du pays le 8 Décembre, laissant tout de même la connexion VSAT au profit des ONGs dans les bureaux de Plan International à Borongan.

Images